Risques en mer : les collisions

En dehors des dégâts matériels qu’elles peuvent causer, les collisions sont la plupart du temps à l’origine de nombreux cas de pollution marine et d’accidents corporels. Ainsi, rien ne vaut une bonne préparation et la prévention pour qu’une telle situation ne se produise lors de votre virée en haute mer.

Les normes internationales de sécurité

Pour prévenir les risques de collisions en mer, les gens de mer doivent suivre une formation conformément à la convention internationale STCW 95, une formation qui aboutit à la délivrance de brevets. Pour les compagnies maritimes et leurs équipages, la procédure ISM (pour International Safety Management) doit être intégrée à leurs pratiques d’exploitation. La même procédure prévoit également la mise en place d’un environnement sécuritaire pour le personnel, les navires et pour l’environnement.

Collision en mer

La prévision

À l’instar des compagnies aériennes, les entreprises œuvrant dans le secteur maritime doivent former les hommes aux différentes techniques permettant de prévoir les risques en mer et ainsi de limiter leurs impacts. Cela comprend aussi bien le suivi radar, l’utilisation de matériels efficaces et modernes que le traitement de données satellitaires, le suivi de la météo …

Les autorités portuaires quant à elles doivent améliorer la technique de gestion des ports. Pour les plaisanciers qui profitent d’une location bateau, il est essentiel de s’entretenir avec le capitaine de port que l’on quitte pour connaitre avec précision les conditions de navigation.

La prévention des collisions

La meilleure façon de prévenir les risques de collision en mer est de n’exploiter que les embarcations qui correspondent à notre capacité et à notre permis. En outre, la mise à disposition de cartes des risques et dangers à tous les équipages est nécessaire pour réduire les risques en mer.

Concernant le matériel à bord, celui qui sera le plus utile en matière de sécurité est sans nul doute le système AIS (Automatic Identification System) qui permet aux navires de communiquer directement entre eux grâce à une radio VHF. En gros, ce système d’identification automatique offre la possibilité de repérer et de se faire repérer, ce qui est l’une des conditions sine qua non pour toute navigation sécuritaire.

En cas d’accident

Dans le cas où tous les moyens de prévention ont été utilisés, mais qu’une collision s’est tout de même produite, les gens de mer seront les premiers à intervenir sur place. Une bonne connaissance des techniques de secours et d’assistance sera le seul moyen de limiter au mieux les dégâts. Il n’est jamais de trop de suivre un cours de secourisme pour les plaisanciers.

Plongée près d'une épave

Après le choc, s’il y a une voie d’eau, il est indispensable de mettre le canot de sauvetage à l’eau afin de transborder les passagers et le personnel en n’omettant pas d’emporter le kit de premiers secours présent à bord. Il faut ensuite s’éloigner pour éviter les éventuels remous. S’il est constaté qu’il n’y a pas de voie d’eau dangereuse, si les cloisons étanches tiennent, il faut contacter les secours par radio pour leur communiquer la position GPS.

Laisser un commentaire