Protéger son bateau de la foudre

La foudre a toujours été redoutée par les marins et les navigateurs, car elle peut provoquer une voie d’eau ou un incendie. Ces incidents conduisent très souvent à un naufrage. De plus, la foudre peut électrocuter les personnes réunies à bord de l’embarcation. Des précautions s’imposent de ce fait avant de partir en mer.

Comment protéger le bateau ?

Comme un paratonnerre, le mât est le point de capture de la foudre. Sur un voilier par exemple, l’électricité qui arrive au socle du mât va s’attaquer à la coque et l’endommager, mettant en péril la vie des passagers. De même, les pièces métalliques en contact avec le mât comme les cadènes et les ridoirs pourront être extrêmement dangereuses. Il faut donc que le mât soit assez résistant pour contrecarrer l’impact vers la mer.

Avant d’embarquer, vérifiez que le bateau est équipé d’un système anti-foudre. Dans le cas contraire, reliez par un circuit préétabli le sommet du mât à l’eau afin qu’en cas de foudre, l’électricité puisse emprunter ce passage. Si la coque n’est pas métallique, placez dessus de grandes plaques de cuivre ainsi que des électrodes de dissipation.

La norme ISO 10134 définit les lignes directrices quant à la construction et l’installation des dispositifs visant à protéger les petits navires dont la coque est inférieure ou égale à 24 mètres.

Privilégiez le bateau métallique

Pour la plaisance, privilégiez un bateau entièrement métallique ou en aluminium. Naturellement protégés, ils peuvent faire face aux coups de foudre sans conséquence dommageables. La coque est un refuge sûr, car l’électricité, au contact du métal, se dissipera autour de vous. Veillez toutefois à ne pas être en contact avec des objets métalliques, et à vous défaire des objets susceptibles d’être dangereux, comme les montres ou les chaînettes.

Enfin, débranchez physiquement tous vos instruments et interrompez l’alimentation en fermant les robinets de batterie pour éviter qu’ils soient brûlés.

Laisser un commentaire