Loïck Peyron, le skipper français le plus populaire

Véritable légende vivante de la navigation sportive, Loïck Peyron est aujourd’hui le marin français le plus connu du monde, mais également l’un des plus titrés de la planète. Travailleur acharné et compétiteur dans l’âme, il est actuellement le détenteur du Trophée Jules-Verne et le recordman de la traversée de la Route du Rhum, depuis 2014.

Navigateur, une histoire de famille

loick-peron-et-freres

Né le 1 er décembre 1959, Loïck Peyron était pratiquement prédestiné à devenir un skipper professionnel dès l’enfance. En effet, cet amour inconditionnel qu’il porte pour la navigation à la voile lui a été transmis par son père, Loïck Stéphane Yves Peyron. Ce dernier était capitaine au long cours de superpétroliers et n’a pas manqué d’inculquer à ses cinq enfants sa passion pour la mer et les bateaux. C’est donc à l’âge de 12 ans que le petit Loïck, frère cadet de Bruno Peyron, décide devenir navigateur. Pour lui, cette décision est apparue comme une évidence lorsqu’il a assisté à la mise à l’eau du fameux voilier trois-mâts Vendredi 13, que son oncle Jean-Yves Terlain allait barrer pour la Transat anglaise de 1972. Ayant appris la voile avec ses frères au Cercle Nautique La Baule Le Pouliguen Pornichet, en Loire- Atlantique, il réalise sa première traversée de l’Atlantique à la fin des années 70, avant de se forger une solide réputation de compétiteur assoiffé de challenges durant les années 80.

Monsieur Multicoque

peyron-sur-bateau
« La Route du Rhum », La Trinité-sur-Mer, Bretagne, France.

Loïck Peyron récolta les fruits de son talent et de sa pugnacité dans les années 90, à bord de son trimaran estampillé Fujicolor II, avec lequel il remporta à quatre reprises l’Ocean Racing Multihull Association (ORMA), en 1996, 1997, 1999 et 2002. Surnommé « Monsieur multicoque », le natif de Nantes a toutefois expérimenté plusieurs multicoques, des trimarans de 60 pieds ORMA au catamaran de sport Classe A (A- Cat), en passant par les références que sont les Décision 45, SailingOne et Formule 40, sans oublier l’impressionnant Maxi Banque Populaire V. C’est d’ailleurs avec ce maxi-trimaran, issu du chantier lorientais CDK Technologies et considéré comme le plus grand trimaran de course océanique du monde, que le navigateur a décroché le Trophée Jules Verne en 2012. Ayant succédé au bayonnais Pascal Bidégorry à la barre du Maxi Banque Populaire V, il a ainsi pulvérisé en 45 jours, 13 heures et 42 minutes de navigation le temps de référence Ouessant-Equateur que détenait Franck Cammas et son équipage sur le maxi-trimaran de 31,50 m Groupama 3.

Vainqueur de la Route du Rhum 2014

route-rhum-2014

En 2014, alors qu’il était aux commandes du maxi-trimaran Banque Populaire VII, c’est un autre titre prestigieux que Loïck Peyron ajoute à son palmarès déjà bien garni. Il s’agit de la Route du Rhum- Destination Guadeloupe, mythique course transatlantique en solitaire d’environ 6560 km et qui s’est élancée au nord de la pointe du Grouin, à Saint-Malo, pour se terminer à Pointe-à- Pitre, en Guadeloupe. En 7 jours, 15 heures, 8 minutes et 32 secondes de navigation, il bat de plus de 2 heures le record précédent établi en 2006 par le bayeusain Lionel Lemonchois, double vainqueur du Trophée Jules-Verne en 2005 et 2010. En gagnant l’édition 2014 de la Route du Rhum, Monsieur Multicoque prouve par la même occasion qu’il faut toujours croire en soi et savoir retenter sa chance malgré les échecs. Car il faut préciser qu’avant 2014, Loïck Peyron n’avait jamais pu faire mieux que d’arriver en 5 e position. En six participations, de 1982 à 2002, il a même abandonné à trois reprises suite à des problèmes mécaniques (en 1990, 1994 et 2002). Pas étonnant donc que la Fédération Française de Voile lui a attribué l’éminent titre de « Marin de l’année » à l’issue de l’année 2014. Il faut en outre souligner que l’actuel détenteur du Trophée Jules-Verne a aussi remporté des régates à bord de voiliers de type monocoque. Il a par exemple gagné la Transat Jacques-Vabre de 2005 en compagnie de Jean-Pierre Dick, à bord du Paprec Virbac, un monocoque Open de 60 pieds. Et en 2008, il est également sortir vainqueur de la Transat anglaise en pilotant le Gitana Eighty, un monocoque IMOCA. En outre, depuis 2011, le binôme que Loïck Peyron forme avec Jean-Pierre Dick détient le record de distance parcourue à la voile en 24 heures en double et en monocoque 60 pieds IMOCA, avec 506,33 milles marins.

Découvrir Loïck Peyron à travers ses livres

peyron

Plusieurs publications permettent d’en savoir plus sur le navigateur incontournable qu’est Loïck Peyron ; à commencer celles qu’il a écrites, comme La légende de la mer (2003 – Flammarion) ou Marins de légende (2007 – Flammarion), dont il est coauteur avec Sylvain Bourrières. L’œuvre intitulée Course au large (1993), écrite en collaboration avec Jean-François Buglé, est également passionnante à lire afin de mieux comprendre l’aventurier et le champion hors pair qu’il est devenu au fil des régates. Ces livres vous permettront surtout de découvrir un personnage atypique, simple et plein d’humour. Vous saurez par exemple que ce grand passionné de course à la voile demeure également un féru de technologie informatique et de jeux vidéo. Avant le Vendée Globe 1989, il fut le premier en France à se faire livrer le premier Macintosh portable par Apple. Et en tant que gamer invétéré, Loïck Peyron est aussi un fan de titres cultes tels que Flight Simulator, Sim City, Assassin’s Creed et Red Dead Redemption. D’ailleurs, il écoute régulièrement les bandes originales de ses jeux vidéo préférés durant les compétitions, lorsqu’il est en mer.

Laisser un commentaire