Le top 10 des bateaux les plus insolites

Sur les mers et les lacs du monde voguent quelques embarcations imaginées par des hommes en quête d’originalité. Ceux-ci voulaient se démarquer pour des raisons pratiques, commerciales, écologiques ou historiques en concevant des engins uniques. « Hisse et ho », voici quelques bateaux insolites qui éveilleront le moussaillon qui chavire en chacun de nous.

Jerko, la maison-bateau

Jerko la maison bateau

 

À Brooklyn, les riverains se sont habitués à voir évoluer sur le canal industriel Gowanus une étrange maison du nom de Jerko.

Son concepteur, Adam Katzman, avait 29 ans lorsqu’il eut l’idée d’une habitation originale axée sur l’écologie. Non seulement sa maison-bateau ne produit pas de déchets, car elle dispose d’un système de compostage et de filtrage de ses eaux usées, mais de plus, elle est auto-suffisante en énergie puisqu’elle utilise des panneaux solaires.

Encore plus étonnant, Adam Katzman a mis à profit un petit espace pour faire de la culture hydroponique, c’est-à-dire sans terre. Les racines sont donc ainsi directement immergées dans l’eau et s’épanouissent naturellement, sans engrais chimique ni pesticide.

Bien que les autorités ne voient pas d’un bon œil la maison flottante, jugée trop sommaire, trop insuffisante en normes de sécurité, Adam Katzman savoure avidement cette vie simple et bohème, où finalement, il en faut peu pour être heureux. (Image : Mrmondialisation.org)

L’Hermione, la frégate ressuscitée

Photographie de la frégate l'Hermione

En 1780, une frégate filait vers les États-Unis avec à son bord le marquis de La Fayette. Ce dernier allait jouer un rôle prépondérant dans la lutte des indépendantistes américains face aux Anglais. La frégate, elle, s’appelait  « Hermione » et, jusqu’en 1793 où elle coula au large de Croisic, fut un des joyaux de la Marine française.

Le 18 avril 2015, une réplique de l’Hermione construite dans l’ancien arsenal de Rochefort prit la mer en direction des États-Unis. À deux siècles près, elle refit le parcours du marquis de La Fayette dont plusieurs escales à Baltimore, Philadelphie et autres hauts-lieux de la révolution américaine, avec en clin d’œil au passé, un passage symbolique devant la majestueuse Statue de la Liberté le 04 juillet 2015, l’Independance Day…

Le bateau en bouteilles plastiques de la plage de Gaza

Le bateau en bouteilles plastiques de la plage de Gaza

 

Il a fallu trois mois, 500 dollars, un millier de bouteilles plastiques et une bonne dose d’ingéniosité pour mettre sur mer ce bateau insolite.

Étant donnée la situation d’enfermement décourageante à Gaza, des jeunes Palestiniens ont eu l’idée de ce petit navire qui fait environ 4 m² et peut accueillir cinq à six personnes. Des promenades sont ainsi possibles sur la Méditerranée en longeant la bande de Gaza. Cette liberté reste toutefois limitée, car les eaux sont étroitement surveillées par la Marine israélienne qui bloque toute embarcation dépassant les 6 miles nautiques. (Image : Huffpost.com)

Le DUKW,  le « canard jaune »  de la Tamise

Photographie d'un DUKW entrant dans l'eau

 

Le DUKW est un véhicule qui a été conçu en 1941 pour le compte de l’armée américaine.  Cet immense camion, en réalité une  version de la Chevrolet GMC,  a la particularité d’être amphibie,  c’est-à-dire capable de se déplacer sur terre et sur l’eau. Il joua un rôle majeur durant la Seconde Guerre mondiale où 21 000 DUKW furent utilisés le jour du Débarquement des Alliés en Normandie en 1944. Pendant quatre mois, ils purent ravitailler les soldats de 18 millions de tonnes de vivres.

Il vogue aujourd’hui allègrement sur les rives de la Tamise à Londres, transformé en bateau de croisière. La machine de guerre est devenue un navire de plaisance. Autres temps, autres mœurs…

Le balsa du Titicaca

Balsa-de-Titicaca

Le balsa est un bateau fait de roseaux séchés que les Indiens Aymaras et Uros utilisent traditionnellement pour naviguer sur le Lac Titicaca en Amérique du Sud, à 3 810 m d’altitude au-dessus du niveau de la mer. Il est reconnaissable grâce à sa figure de proue représentant un puma.

En effet, « Titicaca » signifie « Puma de pierre ».  Selon une vieille légende, le Dieu Soleil aurait pleuré la mort des hommes, dévorés par les pumas, et ses larmes durèrent tant qu’elles devinrent le lac que l’on connaît aujourd’hui.

Les petits chevaux de roseaux du Huanchaco

Les petits chevaux de roseaux du Huanchaco

Huanchaco est une station balnéaire située au nord du Pérou, très prisée des touristes. Elle est surtout fameuse pour ses bateaux en roseaux appelés « caballitos » ou « chevaux ». Ces embarcations doivent leur nom à la position assise des pêcheurs en mer, rappelant celle des cavaliers sur une selle.

Les caballitos font partie des premiers bateaux à se mouvoir sur les vagues, grâce à sa proue mince dirigée vers le haut. Dans le monde des surfeurs, il constitue l’ancêtre de la planche moderne. (Image : Peru.travel)

Le MS Tûranor PlanetSolar, le bateau solaire

Le MS Tûranor PlanetSolar

Ce catamaran est le premier engin à avoir effectué un tour du monde grâce à l’énergie solaire, totalisant 585 jours de navigation, 60 000 kilomètres parcourus et 28 pays visités.

Pour son concepteur, l’éco-aventurier suisse Raphaël Domjan, l’idée était de prouver le bien-fondé de l’utilisation des énergies renouvelables comme une solution alternative saine et écologique. À cet effet, le bateau est équipé de 537 m² de panneaux solaires constitués de 38 000 cellules photovoltaïques.

Depuis son tour du monde, le MS Tûranor devint une plateforme pour plusieurs projets scientifiques et réalisa d’autres campagnes, comme un tour de Méditerranée en 2012,  la « Deepwater Expedition » en 2013 et la « PlanetSolar TerraSubmersa » en 2014. (Image : Actinnovation.com)

L’Hydro Fly, le bateau qui vole

Hydro Fly

L’Hydro Fly  se situe à mi-chemin entre l’avion et le bateau. Mais ce n’est pas un hydravion. Comme toutes les embarcations, l’Hydro Fly vogue, mais à partir d’une certaine vitesse, il se met à « voler », tenu en équilibre  sur l’eau grâce à des lames (ou « foils »).

Cette machine originale a été créée par Philippe Brudieux et Jean-Philippe Bellot, respectivement tourneur fraiseur à la retraite et spécialiste du dessin industriel. Férus d’appareils futuristes, ils ont mis sept ans à réaliser ce projet fou qui est aujourd’hui soutenu par le technopôle de Bordeaux Technowest. (Image : Sudouest.fr)

Star, le bateau en forme d’étoile

Star bateau etoile

Le Star est un yacht peu commun. D’abord, son design avant-gardiste et ensuite, son prix étourdissant : 500 millions de dollars ! Ce bateau mesure 132 mètres de long et 60 mètres de hauteur. Il a la capacité d’accueillir 200 personnes et peut atteindre une vitesse maximale de 18 nœuds. Il dispose également d’une terrasse d’observation sous-marine.

Le yacht ressemble à une étoile émergée, avec deux branches flottant sur l’eau, et la troisième pointée vers le ciel. La nuit, il offre un spectacle fabuleux avec ses petites lumières qui scintillent et se reflètent sur la mer. Comme autant de myriade d’étoiles… (Image : bateaux.com)

Le Seabreacher X, le bateau-requin

Seabreacher X

Il ressemble à s’y méprendre à la terreur des mers, mais non, ce n’est pas un requin. Moitié hors-bord, moitié sous-marin, il est capable de naviguer sous l’eau, à la surface ou faire des bonds dans les airs avec une majesté presque naturelle pour un engin motorisé.

Mais comme le monde de la finance est fait de requins aux dents longues, il faut compter 49 000 € pour acquérir ce petit bijou de verre qui, à défaut d’être onéreux, est au moins inoffensif. (Image : Seabreacher.co.za)

(Image à la Une : Aolcdn.com)

Laisser un commentaire