Risque en mer : la piraterie

Les voyages de plaisance offrent certes beaucoup d’avantages, mais présentent également des inconvénients. Car si les longues croisières vous permettent de découvrir les plus belles plages du monde, elles ne vous mettent cependant pas à l’abri de la piraterie en mer.

 

La piraterie en mer moderne

Photographie de militaires perquisitionnants un bateau pirate

 

 

Si jadis les corsaires et pirates alimentaient les contes et légendes, de nos jours, ces derniers commencent peu à peu à effrayer les plaisanciers. La piraterie moderne aborde en effet un nouveau visage qui pousse certains voyageurs à ne pas trop s’éloigner des côtes. Sabotage, vol, enlèvement…, les actes de pirateries varient néanmoins selon les pays et les régions.

Bien que le chiffre des actes de piraterie n’ait pas encore atteint un niveau alarmant, faire preuve de prudence reste cependant de rigueur. C’est principalement le long des côtes de l’Amérique du Sud, de la mer Rouge, du golfe de Guinée et les régions de la Somalie que la piraterie moderne fait énormément parler d’elle. C’est la raison pour laquelle vous devez rester prudent si vous ne désirez pas gâcher vos vacances non loin des côtes orientales africaines.

 Prudence reste mère de sureté

 Carte des zones géographiques les plus dangereuses concernant la piraterie

Bien que des mesures aient été prises face à ses actes de piraterie, il est néanmoins conseillé aux vacanciers et plaisanciers de rester prudent une fois en mer. Car si votre bateau doit impérativement être équipé d’un système d’alerte satellitaire permettant de repérer rapidement ce dernier, il reste en effet plus judicieux d’évider les zones à haut risque.

Nombreuses sont également les mesures de sécurité à prendre en compte et l’attitude à adopter lors d’une attaque pendant et après le transit. Celles-ci sont détaillées aux plaisanciers par l’International Sailing Federation.

N’oubliez pas également de vérifier de ces petits détails qui vous sauveront la vie avant de prendre le large, comme la vérification complète de tous les équipements à bord : radio, satellite, téléphone et principalement le moteur. Celui-ci doit impérativement être capable d’atteindre une vitesse maximum à tout moment. Les pirates ne peuvent généralement pas apercevoir votre yacht à plus de 5 miles, cela vous offre l’opportunité de prendre la fuite au bon moment !


Crédits photos : huffingtonpost ; ovniclub

Laisser un commentaire