Partons au bout du monde !

Isolées, désertes, au bout du monde… Partons aujourd’hui à la découverte de ces îles où la nature est encore reine. Au cœur de l’Atlantique, du Pacifique ou de l’Océan Indien, les 4 îles suivantes sont ouvertes aux touristes. Peut-être une véritable parenthèse de tranquillité lors de vos prochaines vacances ?

Ile de Pâques, Chili

paquesL’Île de Pâques, ou Rapa Nui de son nom traditionnel, est tout simplement envoûtante. Ce petit bout de terre au cœur du Pacifique est l’un des endroits les plus isolés de la planète, la terre habitée la plus proche étant l’île Pitcairn à plus de 2 000 kilomètres. Personne ne peut passer à côté de son patrimoine archéologique, notamment les Moaï, ces statues géantes de roche volcanique. Énigmatiques, enveloppées d’une aura palpable, elles sont l’une des images les plus marquantes de Rapa Nui, exerçant un pouvoir magnétique auquel il est difficile de résister.

Île Tetepare, Îles Salomon

tetepareL’Île Tetepare, dans la province occidentale des îles Salomon, est un joyau préservé du Pacifique. Enveloppée dans une dense forêt tropicale et bordée de récifs coralliens, c’est la plus grande île inhabitée de l’hémisphère sud, une île oubliée par le temps et bercée de mystères. Pour la protéger d’une exploitation forestière dévastatrice, ses propriétaires ont formé une association dont l’objectif est de préserver cette nature sauvage, d’une biodiversité exceptionnelle. Il est possible de visiter l’île Tetepare, qui a développé une offre d’écotourisme.

île Tristan da Cunha, Royaume-Uni

tristan da cunhaPerdue dans l’Atlantique Sud, Tristan da Cunha est l’île habitée la plus isolée au monde, à 2000 kilomètres de Sainte-Hélène et 2800 kilomètres du Cap de Bonne Espérance. Ici, pas d’aéroport : seul un navire scientifique sud-africain assure chaque année 9 voyages vers l’île. Les quelques 270 habitants de Tristan da Cunha vivent au nord-ouest dans le hameau d’Edimbourg des sept mers. Le reste du territoire est dominé par le volcan actif de l’île, culminant à 2060 mètres. Loin d’être coupée du monde, Tristan da Cunha est ouverte aux touristes, qui découvriront la faune et la flore de l’île au fil des randonnées.

Île de Socotra, Yémen

socotraOn la dirait tout droit sortie d’un film de science-fiction. Pourtant, l’île de Socotra est bien réelle, au large du Moyen-Orient. Pour sa faune et sa flore exceptionnelles, elle est d’ailleurs surnommée « Les Galapagos de l’Océan Indien ». En effet, ici, la nature a tous les droits. L’île de Socotra abrite environ 800 espèces rares animales et végétales, dont le fameux arbre « Sang de Dragon ». Un tiers des espèces présentes sur l’île sont endémiques et ne peuvent être vues nulle part ailleurs sur Terre. Les arbres et les plantes de Socotra ont évolué pour s’adapter à son climat hostile et certaines variétés sont âgées de plus de 20 millions d’années.

Crédits photo :
Rod Waddington 
Brian Gratwicke 
Kris H 
Carlos Reusser Monsalvez 

Philippe Brunet

CEO du Groupe Filovent