La côte Adriatique Croate

Longer la côte croate c’est rencontrer la Croatie mais aussi ressentir les influences italiennes (une grand partie de la population proche de l’Italie est bilingue), replonger dans l’histoire de l’empire romain.

Pula et l’Istrie

Ville très dynamique, vivante et attractive au bout d’une péninsule. Le port rassemble une vraie économie entre paquebots et chantiers navals, c’est d’ailleurs les premières images que vous verrez de la ville. La vieille ville est agrémentée de nombreux monuments romains, un peu plus loin vous pourrez visiter des arènes somptueuses (l’amphithéâtre siège de manifestations culturelles, le forum, le temple d’Auguste, la Chapelle Sainte-Marie, le musée archéologique d’Istrie.

Ici on parle italien, l’histoire de la ville est très imbriquée avec l’histoire de l’Italie.

En sortie ? Profitez du festival du film fin juin, en plein air au cœur des arènes. En juillet et août, vous pourrez écouter de nombreux concerts classiques ou de jazz, voir des spectacles de danses et ballets dans l’amphithéâtre grâce à l’Histria Festival (http://www.croatia-expert.com/histria-festival-pula/).

Pour profiter des plages, rendez-vous à la péninsule de Prementura (de nombreuses criques isolées vous ouvriront les bras). C’est un territoire protégé payant. Ou si vous voulez trouver une plage plus proche, Benjole et Medulin sont idéales pour fuir la foule.

Poursuivre son chemin en visitant des îles des alentours, rendra votre croisière particulièrement enrichissante.

Vous pourrez visiter les îles Brijuni (transformées en parc national, après avoir été la résidence d’été de Tito).

Rijeka, Opatija et le golfe du Kvarner

Le golf se situe dans la partie la plus septentrionale de l’adriatique. La flore qui s’y développe est extrêmement diversifiée (lauriers, marronniers, mandariniers, actinidias – arbre du kiwi et citronniers). La navigation peut être changeante (les vents tournent assez rapidement entre le bura, le jugo ou le maestral). Vous pourrez découvrir Rijeka, le premier port de Croatie, et voir de nombreux bateaux gigantesques (paquebots et grandes œuvres des chantiers navals). Vous pourrez vous laisser séduire par Opatija, la première station touristique de Croatie, elle est une station balnéaire pour touristes argentés (de nombreux endroits sont accessibles pour prendre un verre en soirée et danser).

Le plus grand Carnaval de Croatie a lieu à Rijeka en février pendant une dizaine de jours (http://www.rijecki-karneval.hr/).

Vous pourrez visiter Krk (prononcer Kreuk en roulant le r). L’île est reliée par un pont au continent, l’ouvrage mérite le détour (plus de un kilomètre en une seule arche). L’île est excessivement fréquentée par les touristes surtout au sud de l’île.

Crès et Losinj sont séparées par un chenal d’eau de mer, ces îles sont plus sauvages, des églises et de belles maisons d’officier rappelle l’activité des ports de l’Adriatique du temps où les vénitiens avaient un passé glorieux maritime sur les îles.

La dernière des îles pourra vous procurer des criques isolées… Rab vous ravira surtout si vous visitez sa côte ouest. L’île à la forme de langouste est un havre de paix même si quand l’été bat son plein, les touristes sont présents.

Zadar et la Dalmatie

Zadar est une ville dressée sur une presqu’île de 4 km de long sur 500 m de large. L’Adriatique est partout. Et l’environnement plus sur les terres est d’envergure, une montagne idyllique, une faune et une flore prodigieuse.

Zadar est peut être le seul endroit où l’on peut parler de gastronomie intéressante. Cette ville a été lourdement touchée par la deuxième guerre mondiale, mais elle a soigné ses plaies et est devenu un bijou absolument charmant.

Vous pourrez plonger comme les autres villes de Croatie dans un amalgame historique en une simple promenade du centre ville, quelques pas et vous pénétrez le forum romain, une déambulation et c’est le salut au soleil, à gauche des remparts vénitiens. De nombreux édifices religieux qui ont évolué au fil du temps et suivant les religions dominantes. La plus notable est certainement l’église Saint Donat (qui date initialement du 9ème siècle). L’université vaut aussi le détour, elle la plus ancienne en Croatie. La dynamique culturelle de la ville est authentique et témoigne de l’implication des habitants dans la divulgation de la culture croate de par le monde.

Un de nos coups de cœur, la ville est accessible et particulièrement enthousiasmante, un je-ne-sais-quoi qui transfigure des vacances. La gastronomie aussi doit y être pour beaucoup.

Plus d’informations sur l’histoire de la ville ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Zadar

Sibenik

C’est une ville moins connue et moins visité que ses camarades Zadar, Troglit et Dubrovnic, pourtant c’est une ville très agréable. Elle présente son lot d’œuvres d’arts ou de monuments étonnants dont la cathédrale Saint-Jacques, inscrite au Patrimoine de l’Unesco, certainement le plus beau monument religieux de Croatie.

Vous retiendrez particulièrement la chaleur et l’animation en soirée. Sibenik est une ville festive et joyeuse. Le soir, les rues sont animées.

Split

Split est une ville intemporelle, le passé fait partie du présent d’étonnante manière. Prenez par exemple le Palais de l’ancien Empereur Romain Dioclétien. 3000 personnes y vivent toujours ! De nombreux monuments tissent le réseau de la nouvelle ville, le paysage urbain est hors-norme et intense. On déambule dans la vieille ville sur des dalles calcaires lissées et brillantes au fil du passage et du temps, on croise un sphinx qui côtoie un mausolée impérial devenu temple de la chrétienté…

Loin d’être un musée poussiéreux, la ville est dynamique animée et bruyante et porte fièrement les vestiges du passé. Et en venant de la Mer Adriatique vous serez les plus gâtés… pas de faubourgs industriels et décevants à traverser.

Le centre ville

Le centre ville avec le Palais de Dioclétien, le Péristyle, le Mausolée de Dioclétien, le Vestibule et le Temple de Jupiter sont des visites très agréables à la fois promenade découverte,  visite historique et rencontre avec les Croates. Cette visite sera suivie par la visite de la vieille ville qui a été instaurée lorsque le palais ne pouvait plus contenir les habitants de Split. A partir du Moyen-âge, la ville se peuple en progressant par l’Ouest. La Renaissance y a contribué en implantant de belles places près des belles demeures et palais. Toute la vieille ville peut être embrassée en un coup d’œil en se retrouvant au Belvédère de la colline Marjan, après une ballade sympathique à travers les jardins.

De nombreux musées peuvent compléter votre visite, témoignant de la culture de la ville, du peuple croate, des artistes de la cité et de l’implication de la mer dans la création de la ville (notre préféré ? la galerie Mestrovic, ancienne résidence du peintre qui date des années 30).

Les plages et le nautisme

Les plages de la ville sont nombreuses, souvent très vite peuplées. Nous vous conseillons la plage de Kasjuni, située au pied du mont Marjan, après la galerie Mestrovic, et non loin, la plage de Bene dans une crique rocheuse en pleine pinède.

Vous pourrez de Split rejoindre les îles avoisinantes : Solta, Brac, Hvar, Vis, Korcula. Cette dernière est particulièrement idéale si vous avez envie de sortir et de rencontrer du monde.

Où sortir ?

Le quartier nocturne des jeunes splitois est dans le quartier de Bacvice, mais vous pouvez aussi déambuler entre le palais Milesi et la tour Nord-Ouest de la vieille ville. Vous pourrez danser en été près de la plage de Bacvice.

Dubrovnik

« La liberté ne se vend pas même pour tout l’or du monde », est la devise de Dubrovnic. Exactement ce que vous recherchez avec votre mode de voyage, voilier, liberté, découvertes et nature. C’est certainement l’étape urbaine qui provoquera en vous le plus de sensations. Dubrovnic est une ville sidérante par son intensité culturelle. Dubrovnic est une ville musée inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Partout où le regard se pose, un trésor architectural, religieux, culturel apparait. Surnommée « perle de l’adriatique », Dubrovnic est une étape méritée dans votre croisière.

Les visites passionnantes sont nombreuses, mais la visite des remparts est certainement la plus indispensable : une multitude de vues sur la ville et la mer, un dédale de promenades sur 2km et si l’heure est bien choisie, un coucher de soleil sur Dubrovnic qui ravira les passionnés.

Du 10 juillet au 25 août, le Festival Libertas propose concerts de musique classique, récitals, spectacles folkloriques et pièces de théâtre dans les monuments de la ville, les églises, le monastère franciscain, sur les places en plein air. Artistes du monde entier. Festival Off : théâtre de rue, des expositions, concerts de jazz, lectures de poésie.

Point de départ pour visiter les îles de Dalmatie méridionale, vous n’hésiterez pas à découvrir les îles de Brac, Solla et Korcula (peut-être l’île la plus festive de Croatie). Une fois ces îles parcourues, continuer votre périple vers les autres îles plus petites et légèrement plus éloignées pour profiter d’un voyage plus nature et plus isolé (imaginez-vous la mer pour vous, les vaguelettes musicales et une crique ensoleillée…). Sipan, Mljet, Lastovo, Susac, Bisevo, Svetac, et Vis vous attendent.

Philippe Brunet

CEO du Groupe Filovent