Construction navale Bordeaux poursuit son ascension

Rien ne semble pouvoir arrêter le chantier français Construction Navale de Bordeaux, qui n’en finit plus de s’agrandir. Cette filiale de Bénéteau qui extrapole 180 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année s’est d’ailleurs déjà fixé un objectif particulièrement ambitieux pour 2020.

CNB enchaîne les bons résultats

chantier sous le soleil couchant

L’une des plus belles réussites françaises de l’industrie du nautisme, le chantier CNB (Construction Navale de Bordeaux), continue à conquérir le monde, à la faveur des excellents résultats obtenus l’année dernière. Le chantier, qui a été créé en 1987 par Dieter Gust et Olivier Lafourcade, a en effet enregistré 156 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015, soit une augmentation de 15 % par rapport à 2014. Il a de surcroît embauché plus de 200 personnes en deux ans prouvant que sa croissance est loin d’être terminée, et ses objectifs, constamment revus à la hausse. Pas étonnant donc que cette entreprise,  basée sur les quais de Brazza, prévoit un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros pour cette année.

Se développer en diversifiant ses offres

chantier d'un bateau en construction

Filiale du groupe Bénéteau depuis 1992, CNB a toujours connu la croissance depuis sa création, en plus de se forger une solide réputation en matière de fabrication de catamarans. Avec son vaste site de 10 hectares, il comptait 436 salariés en 2014 pour employer actuellement 750 personnes, dont une centaine de travailleurs intérimaires. Et c’est en ayant la volonté de toujours répondre efficacement aux exigences de sa clientèle que ce constructeur naval bordelais envisage la création d’un hangar supplémentaire de 6000 m. Un bâtiment qui devrait normalement être opérationnel en mars 2017 pour entre autres fabriquer des multicoques allant de 77 à 78 pieds.

CNB vise les 250 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 2020 !

Dieter Gust en photo chez Benetau

Pour cela, l’entreprise présidée par Dieter Gust n’a pas hésité à mettre de côté les 8 millions d’euros qui serviront notamment au recrutement de 120 personnes sur les années 2017 et 2018. Les futures embauches concerneront surtout les corps de métiers qui sont directement liés à la branche production du chantier naval. Parmi les nouveaux venus, une centaine de travailleurs regrouperont des mécaniciens, électriciens, plombiers, chaudronniers, ébénistes, etc., alors que les ingénieurs seront une vingtaine à intégrer les bureaux d’études de l’entreprise. On soulignera par ailleurs que les salaires proposés par Construction Navale de Bordeaux sont 20 à 25 % supérieurs au SMIC !

Un secteur d’avenir et une entreprise à la pointe de l’innovation !

Laisser un commentaire