A l’abordage d’un sous-marin allemand

Enigma

Les allemands disposent d’un code ultra-secret que seule une machine ultra-secrète, nommée Enigma, permet d’utiliser. Les alliés, grâce aux Polonais puis en France au général Gustave Bertrand, ont pu la reconstituer. Churchill aura sur son bureau, pratiquement en même temps que les généraux allemands, les ordres d’Hitler et du grand quartier général.

Mais la Kriegsmarine (la marine allemande) en a sa version particulière qu’il n’a pas été possible de décrypter. La guerre sous-marine fait rage. Il faut absolument reconstituer l’Enigma des sous-mariniers du IIIème Reich.
Churchill et l’Amirauté décident de prendre en chasse un sous-marin allemand et de ne pas le couler pour pouvoir s’emparer des codes. Ce sera le U-boot 110. Des chasseurs anglais, en demi-cercle, le poussent devant eux, à coup de grenade, vers des eaux de moins en moins profondes, jusqu’à l’obliger à faire surface. Et dès qu’il a fait surface, des commandos se jettent sur le sous-marin, à l’abordage. Un bateau de guerre pris à l’abordage le 8 mai 1941. Vite, très vite, sans laisser le temps à l’équipage de détruire les documents secrets, les commandos font sauter le kiosque, perdant deux hommes, pénètrent dans le poste radio, raflent les éléments de la machine à coder et ont juste le temps de sortir avant que le sous-marin coule. La solution de l’énigme sera longue à reconstituer et il y faudra un génie mathématique.**Texte tiré du Dictionnaire amoureux de la mer et de l’aventure de Jean François Deniau

La chaloupe aborde le U-boot 110


Enigma et ses variantes est une machine électromécanique allemande de cryptage de messages dont l’usage fut répandu au cours de la 2ème G.M.